Pluriel Singulier

Publié le 27 Juin 2015

Quelques images de la belle exposition de Pierre Laulom.

Géométrique, ludique et tonique !

PIERRE LAULOM, PLURIEL SINGULIER

EXPOSITION DU 11 JUIN AU 4 JUILLET 2015

du mercredi au samedi de 14h30 à 19h

Pierre Laulom a été médecin pendant plus de 40 ans. Musicien, poète et fantasque, insatiable curieux, il réalise des sculptures aux formes le plus souvent géométriques, dans la lignée de l'art minimal et conceptuel. En parallèle de ces dispositifs mathématiques ludiques, mêlant travail en série et jeux d'optique, Pierre Laulom propose des peintures abstraites expressives et des objets simples et sensibles, le tout traversé par un certain humour Duchampien. Son credo : ne jamais reproduire la même chose.

De haut en bas et de gauche à droite :  Multivers (au sol) / Echo d'angle / Noeud ouvert / Couple célibataire / Cube d'air sur fond d'air / Peinture sans titre / Maquette de l'installation Monades nomades / Multivers (détail) / Névrose (au sol) / Fil rouge / Peintures Sans titre / Monades nomades / Inside Light (au sol) / Peintures géométriques sans titre

De haut en bas et de gauche à droite : Multivers (au sol) / Echo d'angle / Noeud ouvert / Couple célibataire / Cube d'air sur fond d'air / Peinture sans titre / Maquette de l'installation Monades nomades / Multivers (détail) / Névrose (au sol) / Fil rouge / Peintures Sans titre / Monades nomades / Inside Light (au sol) / Peintures géométriques sans titre

Pluriel Singulier

NOTES DE L'AUTEUR

Les œuvres présentées se veulent l'expression analogique ou symbolique d'un élément ou d'une situation réelle ou imaginaire. Le titre reflète la diversité des œuvres et, au sein de celles-ci, le regroupement univoque d'éléments, semblables ou différents.

« Singulier » peut aussi signifier « surprenant ».

MULTIVERS > Boite dont les faces latérales en miroir reproduisent à l'infini le contenu : billes de verre multiples sur fond noir. > Concept d'une infinité d'univers évoqué par les astrophysiciens.

ÉCHO D'ANGLE > À partir d'un coin de la pièce, développement exponentiel fractal d'un triangle équilatéral, chacun définissant un volume virtuel pyramidal. > Évocation d'une amplification de l'espace. Peut se prolonger mentalement vers l’infiniment grand ou l'infiniment petit.

COUPLE CÉLIBATAIRE > 2 volumes complémentaires, le plein de l'un étant le vide de l'autre et réciproquement, pour former un volume unique en pensée seulement, le projet étant irréalisable dans la réalité. > Symbole de fréquentes situations humaines.

CUBE D'AIR SUR FOND D'AIR > Analogie en 3D du Carré blanc sur fond blanc de Malévitch. > Prise de conscience de l'air que l'on respire.

SANS TITRE > 3 Peintures de polychromie complexe (2 x 100 x 100 cm et 1 x 150 x 150 cm) faisant une large place à l'aléatoire, à l'éphémère d'une émotion passagère.

NÉVROSE > Nœud sans issue enroulé sur lui-même.

FIL ROUGE > Cageots contigus peints en blanc et retournés contre le mur blanc, traversés par une ligne rouge aléatoire qui chemine d'une fente à l'autre. > Objets modestes oubliés au profit de leur contenu, suggérant un alignement d'immeubles vides.

MONADES NOMADES > 8 structures (4 concaves et 4 convexes) issues 2 par 2 d'un cube et dont l'arrangement spatial permet des millions de combinaisons, en tenant compte que chaque élément ne doit pas être séparé d'un ensemble. Une installation est proposée, et un diaporama visualise d'autres agencements. Les pièces miniaturisées sont mises à disposition du public dans un but interactif. > Le titre de l’œuvre est un anagramme, ce qui illustre de façon analogique la position des diverses pièces. Ainsi se sont combinés les molécules, les atomes, les cellules pour les formes primitives de vie.

LUMIÈRE INTÉRIEURE (« Inside Light ») > Lieu de rencontre des 3 coordonnées de l'espace. Volume creux évoquant la fusion indissociable de la matière et de la lumière.

SANS TITRE > 2 peintures complémentaires (120 x120 cm) de couleurs inversées, formées de carrés en progression géométrique (chaque carré a une surface double du précédent).

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions, #Au programme

Repost 0
Commenter cet article