Le printemps est inexorable *

Publié le 19 Mars 2021

"Paradis dystopique" (détails), une installation de Roxane Vermis et Violaine Fauchet, étudiantes en 4eme année à l'ESAD Pyrénées. A voir dans la vitrine d'Omnibus en ce moment !"Paradis dystopique" (détails), une installation de Roxane Vermis et Violaine Fauchet, étudiantes en 4eme année à l'ESAD Pyrénées. A voir dans la vitrine d'Omnibus en ce moment !"Paradis dystopique" (détails), une installation de Roxane Vermis et Violaine Fauchet, étudiantes en 4eme année à l'ESAD Pyrénées. A voir dans la vitrine d'Omnibus en ce moment !

"Paradis dystopique" (détails), une installation de Roxane Vermis et Violaine Fauchet, étudiantes en 4eme année à l'ESAD Pyrénées. A voir dans la vitrine d'Omnibus en ce moment !

CULTURE EN DANGER
Mobilisation des acteur.rice.s culturels du département des Hautes-Pyrénées

Alors que la mobilisation des acteur.rice.s du secteur culturel s'amplifie, que se multiplient les occupations de théâtres par les coordinations intermittentes et les étudiant.e.s, nous acteur.rice.s culturel.le.s du département des Hautes-Pyrénées, avons décidé de nous mobiliser plus fortement et d'en appeler une nouvelle fois aux élus locaux et nationaux, mais aussi aux habitants et spectateurs, pour qu'ils s'unissent à nous faire entendre leur désir de culture que le gouvernement n'entend toujours pas.

Nous demandons la réouverture de nos lieux au public dans les plus brefs délais, sur la base du protocole de reprise d'activité graduée, proposé dès le mois de janvier par plusieurs organisations professionnelles (SYNDEAC, SNSP, FORCES MUSICALES, PROFEDIM).
Que cette réouverture soit immédiatement assortie d'une prorogation indispensable des droits des intermittent.e.s et que les crédits dédiés au plan de relance soient urgemment mobilisés afin de soutenir directement l'emploi dans notre secteur, ainsi que les professionnel.le.s les plus fragiles qui sont aujourd'hui menacé.e.s par une précarité extrême. - Que notre gouvernement suspende tout projet de réforme des conditions d'accès à l'assurance chômage dans un contexte où les plus fragilisé.e.s de nos concitoyen.ne.s sont déjà les grandes victimes de la crise économique que nous traversons.


LA SOCIÉTÉ DOIT RÉSOLUMENT PRENDRE EN COMPTE TOUS LES BESOINS HUMAINS, Y COMPRIS LES DROITS À LA CULTURE.

Un mépris manifeste des marchés libres, celui de la gestion étroite de l'économie portent un coup fatal à la volonté de prendre en compte les droits fondamentaux auxquels tous les humains ont droit. On oublie un peu vite que le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 oblige "la Nation à garantir l'égal accès de l'enfant et de l'adulte, à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture". Il est mentionné, de manière précise, que "chacun doit prendre part à la vie culturelle". On sait aussi que les droits culturels ne s'arrêtent pas au monde des Arts. Le Plan International relatif aux Droits Sociaux et Culturels (ONU 1966) précise que la culture comprend notamment le mode de vie, la langue, la littérature orale et écrite, la musique et la chanson, la communication non verbale, les sports, la technologie, l'environnement naturel et humain, l'alimentation, l'habillement et l'habitation etc... La mise sous silence de ces champs sociaux et préoccupante. Il a fallu, par exemple, des mois pour qu'enfin, la lecture soit jugée essentielle... La fermeture des salles, des théâtres, des cinémas, des salles des fêtes, l'arrêt pratiquement total de la vie associative plongent les populations dans un isolement desséchant, dans une impossibilité d'agir, dans l'incapacité de faire société et de mieux faire humanité ensemble. Il y a danger, dans une désespérance évidente, de faire le lit des démagogues. C'est aussi plonger le monde professionnel de la culture dans une catastrophe économique et morale. C'est plonger les populations dans un malaise dont il sera difficile de se relever. Il est temps d'organiser d'une manière sérieuse et responsable l'accès de tous aux lieux culturels. Cela fait partie des nécessités économiques urgentes. Ce n'est pas une utopie, il y a des moyens efficaces de garantir des protections sanitaires. Nous en appelons, dans une démarche résolument citoyenne, aux autorités gouvernementales en osmose avec les représentants des collectivités locales.

"Tout ce qui dégrade la culture raccourcit le chemin qui mène à la servitude"
Albert Camus

Nous serons pleinement mobilisés pour deux journées d'actions communes, nous inviterons citoyen.ne.s et élu.e.s, à nous rejoindre pour faire entendre le besoin d'art, de culture et de justice qui nous animent tou.te.s


CALENDRIER DES ACTIONS PRÉVUES LES 20 & 21 MARS
(dans le respect des règles sanitaires en vigueur)

> Samedi 20/03/2021 - 14:30 à 16:00 - Le Parvis, Ibos - constitution d'une file d'attente symbolique pour rentrer au théâtre et au cinéma


> Samedi 20/03/2021 - 14:30 à 17:00 - Musée des Beaux Arts Salies, Bagnères de Bigorre - Marche jusqu'à l'Alamzic organisée par l’association Fraktal

> Dimanche 21/03/2021- 14:00 - Médiathèque de Bagnères de Bigorre - Cyclo Parade organisée par le Cartel Bigourdan et le Collectif Osez le Vélo - Boucle à vélo et en musique depuis la Médiathèque jusqu'à l'Alamzic.

> Dimanche 21/03/2021- 17:00 à 20:00 - en direct du Casino de Cauterets et sur Radio Fréquence Luz - Faites du Printemps ! avec le Collectif Décomposé : interviews, invités, lectures, performances vocales, concert "D'eux-2". Proposé par Le Collectif Décomposé, la Ville de Cauterets et la radio Fréquence Luz.

Et aussi :
> Lundi 22/03/2021 - 13:30 - Anères - Manifestation organisée par Remue-Méninges

Les acteurs culturels des Hautes-Pyrénées
En février dernier, les acteurs et actrices culturels du département ont décidé d’organiser une rencontre informelle visant d’abord à apprendre à se connaître, à échanger sur leurs pratiques, leurs actions, leurs problématiques parfois très différentes vu l’hétérogénéité des structures présentes - responsables d’associations culturelles, programmateurs des structures culturelles, techniciens des collectivités - mais pouvant également trouver de nombreux points de convergence. Une trentaine d’acteurs et actrices s’investissent dans ces échanges, faisant de leur hétérogénéité une force, d’autant plus prégnante dans la situation de crise actuelle.

Les signataires
Association Fraktal / Bagnères de Bigorre
Association Impact / Arcizans Avant
Association La Soulane / Jézeau
Association Les Maynats / Pouzac
Association Omnibus / Tarbes
Association Traverse / Bagnères de Bigorre
Bar Chez Pierrot / Arcizans
Avant Cinéma le Lalano / Lalanne-Triouye
Festival Cinéziq / Argelès Gazost
Festival d’Anères
Festival de Gavarnie
L’Abbadiale / Arras en Lavedan
La Gespe / SMAC de Tarbes
La Ligue de l’Enseignement 65
Le Cartel Bigourdan / Bagnères de Bigorre
Le Hang-Art / Esquièze-Sère
Le Kairn / Arras en Lavedan
Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées
Jazz’Pyr / Festival Jazz à Luz
Maison du Parc National et de la Vallée / Luz Saint Sauveur
Petit Théâtre de la Gare / Argelès-Gazost
Théâtre des 7 Chandelles / Maubourguet
Le Celtic Pub / Tarbes
Cinéma le Lalano / Maison de la communication à Lalanne-Trie

Jean-Pierre Florence / Ville de Cauterets

* (Pablo Neruda) - Mobilisation nationale portée par le SYNDEAC "Le printemps est inexorable" est soutenue par Air de Midi - réseau art contemporain en Occitanie et le CIPAC - Fédération des professionnels de l'art contemporain.

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Au programme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article