Publié le 15 Septembre 2014

15 SEPTEMBRE - 9 OCTOBRE 2014

Matériaux
Matériaux

Matériaux

Recherches
Recherches

Recherches

Réalisations en cours
Réalisations en cours
Réalisations en cours
Réalisations en cours
Réalisations en cours
Réalisations en cours

Réalisations en cours

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Résidence création

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2014

MAYA ANDERSSON, PEINTURES

ANNABELLE ARLIE, SCULPTURES

Pour son exposition d'automne, Omnibus a le plaisir de présenter deux artistes aux univers contrastés.

En regard d'une sélection de grands tableaux de paysages de Maya Andersson, Annabelle Arlie réalise des installations et des sculptures in situ. Ses assemblages d'objets et de matériaux hétéroclites jouent avec les formes et les couleurs, en dialogue avec la peinture.

 

EXPOSITION DU 9 OCTOBRE AU 22 NOVEMBRE 2014

du mercredi au samedi de 14h30 à 19h

VERNISSAGE JEUDI 9 OCTOBRE A PARTIR DE 18H30

OMNIBUS - 29 avenue Bertrand Barère 65000 Tarbes

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES ARTISTES :

http://www.maya-andersson.com/

http://annabellearlie.com/

rectocartondefmail

versocartondefmail


Artiste peintre depuis le milieu des années 80, Maya Andersson se consacre presque exclusivement aujourd’hui au paysage. Jouant avec les reflets et les perspectives, elle cadre des vues familières, s’empare des paysages de sa Suisse natale dans des représentations bucoliques ou imaginaires, peint des souvenirs de voyage, des parcs et des jardins… Et tout « ce réel visible et sensible se transforme en temps suspendu par et dans la peinture. »
Fondamentale dans la notion même de paysage, qui n’existe pas sans le point de vue de l’observateur, la question du cadrage est omniprésente dans la peinture de Maya Andersson. Ses tableaux alternent frontalité et succession de plans, vues rapprochées ou détails, petits et grand formats. Très structurés, ils sont construits par le dessin et la couleur. Des tons francs et vifs disposés en aplats nuancés, en masses colorées agencées selon des axes horizontaux et verticaux marqués qui guident le regard.
Plus que des représentations, les paysages de Maya Andersson sont des évocations, des images mentales qui se nourrissent des choses vues et des sensations éprouvées. Des lumières et des moments particuliers reconstitués par étapes, de la trace photographique au dessin puis à la peinture, pour en garder l’essentiel.

 

En regard de ce travail à la fois classique par son sujet et d’une grande contemporanéité formelle, Omnibus invite une jeune artiste aux pratiques à priori très différentes, pour une exposition en duo. Etudiante en cinquième année à l’Ecole Supérieure d’Art des Pyrénées à Tarbes, Annabelle Arlie réalise des étranges assemblages d’éléments hétérogènes qui prennent forme et sens dans leur association et leur mise en espace, pour faire sculpture. Elle déniche ses matériaux dans les magasins à 1 euro et prend un malin plaisir à perturber les codes visuels en détournant de leur fonction première ces objets manufacturés. Souvent très colorées, ses sculptures et installations fonctionnent comme des micros fictions, des agencements de signes, des jeux de construction d’une gaieté parfois bizarrement lugubre qui oscillent entre une esthétique pauvre et pop, à la limite du kitsch. Annabelle Arlie produit des pièces originales in situ pour cette exposition, en dialogue avec une sélection de peintures récentes de Maya Andersson.

 

Visites accompagnées pour scolaires et groupes sur rendez-vous.

Renseignez-vous !

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Au programme

Repost 0