expositions

Publié le 5 Avril 2016

Les classes de sixième du Collège Massey découvrent l'exposition de Marianne Pascal, accompagnés de leur professeur d'arts plastiques.

Visites scolaires
Visites scolaires
Visites scolaires

Et comme Omnibus accueille actuellement la Compagnie de la Tong en résidence de création, ils ont aussi l'occasion de rencontrer des artistes au travail !

Création en chantier : ZONE 321
Maya Paquereau : Auteur, metteur en scène, comédienne, vocaliste bizarroïde
Claude Pascal : Musicien et inventeur de bidouilles sonores
Olivier Hernandez : Musicien multipiste
Stéphane Martel : Régisseur lumière

Instructif, ludique et expérimental !

Visites scolaires
Visites scolaires

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 5 Avril 2016

© M. Pascal, Le poids des souvenirs, 2016, Installation lumineuse et sonore, valises et sac à main, photographies rétro éclairées, tableau électrique. Dimensions variables

© M. Pascal, Le poids des souvenirs, 2016, Installation lumineuse et sonore, valises et sac à main, photographies rétro éclairées, tableau électrique. Dimensions variables

MARIANNE PASCAL, LE POIDS DES SOUVENIRS
EXPOSITION DU 18 MARS AU 23 AVRIL 2016
OMNIBUS, TARBES


Marianne Pascal cultive une esthétique du bricolage dans des créations hybrides et poétiques à l'allure rétro, où affleure la nostalgie du temps qui passe. Son travail associe des sculptures constituées de matériaux trouvés et de technologie bidouillée, souvent motorisées ou animées, des vidéos, des photographies, et différentes installations dans lesquelles la lumière et le son sont omniprésents.
Prolifique et touche-à-tout, l’artiste crée aussi des bandes dessinées, les histoires loufoques de deux ours en peluche (dont le sien), et réalise des objets décoratifs ou utilitaires, notamment du mobilier et de nombreux luminaires.
Dans toutes ses créations, Marianne Pascal utilise des matériaux anciens, récupérés ou chinés, et des rebuts. Des objets quotidiens marqués par leur usage, des morceaux de meubles, des planches ou des petits bouts de rien accumulés dans l’atelier et utilisés tels quels, sans presque aucune modification, si ce n’est l’assemblage. Un geste rapide, intuitif, la fabrication étant avant tout celle d’une histoire où passé et présent s’entrechoquent, dans chaque élément.
Ses œuvres évoquent immédiatement le monde de l’enfance, avec ses jeux, son imagination fertile et sans limites et son innocence parfois cruelle. Un univers ambitieux et fragile où des fusées bricolées côtoient des astres lumineux étranges, rêvant d’infini sous leurs dehors dérisoires.
Mais ces installations apparemment ludiques sont toujours aussi un peu inquiétantes. Bruits de minuterie, chuchotements, grésillements, sonneries stridentes, mélodies bizarres…, de multiples sons viennent perturber le visiteur, tandis que les fusées grincent et vibrent, plongées dans des ambiances lumineuses crépusculaires, et le bourdonnement persistant de la « neige » qui tombe sur des écrans de télévisions obsolètes.
Du Casque pour écouter le temps qui passe, à ses sculptures intitulées Chronos, toute la production de Marianne Pascal est traversée par la question de la mémoire. Les objets et les images qu’elle manipule sont des sortes de catalyseurs avec lesquels elle construit une mythologie personnelle, entre fiction et réalité.
Choisi pour titre de l’exposition, Le poids des souvenirs est une installation qui rassemble plusieurs époques et histoires. Des photographies prises au cours de voyages ou de déambulations urbaines, figeant des bâtiments en construction ou en ruine, des friches industrielles et des terrains vagues, des lieux pour la plupart disparus aujourd’hui, insérées dans un ensemble de valises et de boîtes de transport diverses qui sont aussi des vecteurs de mémoire pour l’artiste. Jouant sur les mots et leurs sens, cette collection de souvenirs et de « bagages », ceux de l’expérience et ceux que l’on porte, figurent l’emprise du passé sur les êtres et les choses.
Autre évocation mélancolique du temps, trois portraits d’enfants contemplent le visiteur, faiblement éclairés par une ampoule à l’abat jour vieillot. Ces photographies d’identité un peu datées ont été agrandies, et les visages découpés puis reconstitués en autant de cadres anciens. À la fois singuliers et universels, ces visages morcelés renvoient chacun à sa propre enfance, comme un des morceaux du puzzle qui constitue l’identité.

© M. Pascal, Enfants, 2016

© M. Pascal, Enfants, 2016

"Ce sont des portraits d'enfants nés dans les mêmes années que moi. Même si je les connais très bien, ils pourraient être des enfants anonymes nés dans les années 60 et quelques, années que nous avons vécues, pendant lesquelles nous étions vivants, mais dont nous ne gardons aucun des souvenirs qui correspondent à ceux "des années 60 " : les voitures, Mai 68, De Gaulle encore président, les chansons Yé Yé, .... Ces années là nous nous en sommes souvenus après, nous n'y avons participé que par le regard et les attitudes de nos parents, les objets présents à la maison, les disques, la 404, choses et événements que nous n'avons identifiées comme nous appartenant, éventuellement que de nombreuses années après. J'ai choisi ces photos d'identités, peut être prises a l'école, les regards sont vides les cheveux coiffés, les sourires adressés à un photographe inconnu. Visage lisse, presque sans trace, reconnaissable malgré tout, mais morcelé dans des cadres anciens comme ceux qui sont encore accrochés aux murs des vielles maisons, à l'image des souvenirs épars qui traînent dans nos mémoires et que nous essayons parfois de reconstituer." M. Pascal
http://www.mariannepascal.com/

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 6 Mars 2016

Attention c'est reparti !
Omnibus rouvre ses portes à l'orée du printemps avec une exposition de Marianne Pascal.
Vernissage Vendredi 18 mars à partir de 18h30

Marianne Pascal cultive une esthétique du bricolage dans des créations hybrides pleines d’humour, convoquant un univers de science-fiction rétro et poétique où affleure la nostalgie du temps qui passe. Son travail associe des sculptures constituées de matériaux trouvés et de technologie bidouillée, souvent manipulables par le spectateur, des vidéos, des photographies, et différentes installations dans lesquelles la lumière et le son sont omniprésents.
http://www.mariannepascal.com/

© M. Pascal, Le poids des souvenirs, 2015 (détail)

© M. Pascal, Le poids des souvenirs, 2015 (détail)

Exposition ouverte du 18 mars au 23 avril 2016.
Du mercredi au samedi de 15h à 19h.
Entrée libre.

Après une formation d’architecte à Paris et aux États-Unis, Marianne Pascal a exercé son métier pendant de nombreuses années en parallèle d’une pratique artistique. A partir de 2008, elle décide de se consacrer entièrement à son activité artistique qui mêle depuis longtemps l‘exercice du dessin, de la peinture, de la photo, de la vidéo, et de la construction d’objets 3D.

 

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions, #Au programme

Repost0

Publié le 27 Juin 2015

Quelques images de la belle exposition de Pierre Laulom.

Géométrique, ludique et tonique !

PIERRE LAULOM, PLURIEL SINGULIER

EXPOSITION DU 11 JUIN AU 4 JUILLET 2015

du mercredi au samedi de 14h30 à 19h

Pierre Laulom a été médecin pendant plus de 40 ans. Musicien, poète et fantasque, insatiable curieux, il réalise des sculptures aux formes le plus souvent géométriques, dans la lignée de l'art minimal et conceptuel. En parallèle de ces dispositifs mathématiques ludiques, mêlant travail en série et jeux d'optique, Pierre Laulom propose des peintures abstraites expressives et des objets simples et sensibles, le tout traversé par un certain humour Duchampien. Son credo : ne jamais reproduire la même chose.

De haut en bas et de gauche à droite :  Multivers (au sol) / Echo d'angle / Noeud ouvert / Couple célibataire / Cube d'air sur fond d'air / Peinture sans titre / Maquette de l'installation Monades nomades / Multivers (détail) / Névrose (au sol) / Fil rouge / Peintures Sans titre / Monades nomades / Inside Light (au sol) / Peintures géométriques sans titre

De haut en bas et de gauche à droite : Multivers (au sol) / Echo d'angle / Noeud ouvert / Couple célibataire / Cube d'air sur fond d'air / Peinture sans titre / Maquette de l'installation Monades nomades / Multivers (détail) / Névrose (au sol) / Fil rouge / Peintures Sans titre / Monades nomades / Inside Light (au sol) / Peintures géométriques sans titre

Pluriel Singulier

NOTES DE L'AUTEUR

Les œuvres présentées se veulent l'expression analogique ou symbolique d'un élément ou d'une situation réelle ou imaginaire. Le titre reflète la diversité des œuvres et, au sein de celles-ci, le regroupement univoque d'éléments, semblables ou différents.

« Singulier » peut aussi signifier « surprenant ».

MULTIVERS > Boite dont les faces latérales en miroir reproduisent à l'infini le contenu : billes de verre multiples sur fond noir. > Concept d'une infinité d'univers évoqué par les astrophysiciens.

ÉCHO D'ANGLE > À partir d'un coin de la pièce, développement exponentiel fractal d'un triangle équilatéral, chacun définissant un volume virtuel pyramidal. > Évocation d'une amplification de l'espace. Peut se prolonger mentalement vers l’infiniment grand ou l'infiniment petit.

COUPLE CÉLIBATAIRE > 2 volumes complémentaires, le plein de l'un étant le vide de l'autre et réciproquement, pour former un volume unique en pensée seulement, le projet étant irréalisable dans la réalité. > Symbole de fréquentes situations humaines.

CUBE D'AIR SUR FOND D'AIR > Analogie en 3D du Carré blanc sur fond blanc de Malévitch. > Prise de conscience de l'air que l'on respire.

SANS TITRE > 3 Peintures de polychromie complexe (2 x 100 x 100 cm et 1 x 150 x 150 cm) faisant une large place à l'aléatoire, à l'éphémère d'une émotion passagère.

NÉVROSE > Nœud sans issue enroulé sur lui-même.

FIL ROUGE > Cageots contigus peints en blanc et retournés contre le mur blanc, traversés par une ligne rouge aléatoire qui chemine d'une fente à l'autre. > Objets modestes oubliés au profit de leur contenu, suggérant un alignement d'immeubles vides.

MONADES NOMADES > 8 structures (4 concaves et 4 convexes) issues 2 par 2 d'un cube et dont l'arrangement spatial permet des millions de combinaisons, en tenant compte que chaque élément ne doit pas être séparé d'un ensemble. Une installation est proposée, et un diaporama visualise d'autres agencements. Les pièces miniaturisées sont mises à disposition du public dans un but interactif. > Le titre de l’œuvre est un anagramme, ce qui illustre de façon analogique la position des diverses pièces. Ainsi se sont combinés les molécules, les atomes, les cellules pour les formes primitives de vie.

LUMIÈRE INTÉRIEURE (« Inside Light ») > Lieu de rencontre des 3 coordonnées de l'espace. Volume creux évoquant la fusion indissociable de la matière et de la lumière.

SANS TITRE > 2 peintures complémentaires (120 x120 cm) de couleurs inversées, formées de carrés en progression géométrique (chaque carré a une surface double du précédent).

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions, #Au programme

Repost0

Publié le 12 Janvier 2015

Un aperçu en images de quelques œuvres présentées par Laurent Gauthier lors de son exposition dans nos locaux cet hiver, un cabinet de curiosités peuplé d'insectes et autres créatures hybrides...

Les longicornes, 2014

Les longicornes, 2014

Photo de mariage, 2014

Photo de mariage, 2014

Les gros yeux, 2014

Les gros yeux, 2014

Manipulations, 2013

Manipulations, 2013

Omnia Vincit Amor, 2013

Omnia Vincit Amor, 2013

Boîtes à insectes, photographies et objets divers, 39 x 25,5 x 5 cm

Pour en savoir plus : http://laurentgauthier-objets.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 5 Novembre 2014

MAYA ANDERSSON, Peintures

ANNABELLE ARLIE, Sculptures

UNE EXPOSITION A VOIR JUSQU'AU 22 NOVEMBRE 2014

OMNIBUS 29 avenue Bertrand Barère 65000 Tarbes

http://www.maya-andersson.com/

http://dda-aquitaine.org/fr/maya-andersson/

http://annabellearlie.com/

blogexpoDD2mail.jpg

De gauche à droite et de haut en bas :

> Maya Andersson, Le torrent, 2010, huile sur toile, 170 x 150 cm

> Annabelle Arlie, Trône n°4, 2014, 176 x 150 x 91,5cm

> Maya Andersson, Un matin à Forel ( la lune), 2008 / Un matin à Forel (le chien), 2008, huile sur toile, 2 x 162 x 216 cm


blogexpoDD3mail-copie-1.jpg

De gauche à droite et de haut en bas :

> Maya Andersson, Ombre 4 (Les Arques), 2013, Huile sur toile, 20 x 25 cm

Les andins, 2007, Huile sur toile, 162 x 200 cm

Le renard, 2008, Huile sur toile, 162 x 216 cm

> Annabelle Arlie, Cascade, 2014, matériaux divers, 124 x 96 x 42 cm

 Sans titre (cheval), 2014, matériaux divers, 96 x 99,5 x 75 cm


 

blogexpoDD1mail.jpg

De gauche à droite et de haut en bas :

> Maya Andersson, Montagne, fin d’après-midi, 2010, Huile sur toile, 90 x 120 cm 

Montagne le matin, 2010, huile sur toile, 90 x 120 cm

> Annabelle Arlie, Intérieur extérieur, 2014, matériaux divers, 200 x 200 x 115 cm

> Maya Andersson, Bernifal 3, 2011, huile sur toile, 150 x 120 cm

Bernifal 2, 2011, huile sur toile, 150 x 120 cm

> Annabelle Arlie, Sans titre (barrière), 2014, matériaux divers, 240 x 109 cm


 

vue4

vue1

vue2b
Vernissage de l'exposition, 9 octobre 2014

vue3.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 15 Octobre 2014

Une première semaine d'exposition riche en visites scolaires, avec les terminales option Aménagement paysager du Lycée Adriana ou les classes de sixième du collège Massey de Tarbes...

Debout, assis ou couchés... mais néanmoins attentifs et concentrés !

expodoubledamesb.jpg

Devant les tableaux de Maya Andersson

 

de haut en bas et de gauche à droite :

- Un matin à Forel, 2008

Huile sur toile, diptyque, 2 x 162 x 216 cm

- Parc 11 - Buissons rouges, 2013

Huile sur toile, 120 x 150 cm

- Parc 12 - L’allée du bassin, 2013

Huile sur toile, 120 x 150 cm

- Le renard, 2008

Huile sur toile, 162 x 216 cm

 


MAYA ANDERSSON, PEINTURES
ANNABELLE ARLIE, SCULPTURES

Exposition du 9 octobre au 22 novembre 2014

Omnibus, Tarbes


http://www.maya-andersson.com/

http://dda-aquitaine.org/fr/maya-andersson/

http://annabellearlie.com/

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 6 Juin 2014

Une exposition à voir "en vrai" jusqu'au 4 juillet, du mercredi au samedi de 14h30 à 19h.

De haut en bas et da gauche à droite :

Laurent Lafolie, Mickaël Soyez, Marianne Pascal, Gaël Bonnefon, Gaëlle Feat

BlogSURFACE2mail.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 6 Juin 2014

De haut en bas et de gauche à droite :

Jürgen Zwingel, Arnaud Gulli, Laurent Lafolie, Gaël Bonnefon, Caroline Pandelé

BlogSURFACE3mail.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0

Publié le 6 Juin 2014

Quelques photos du vernissage avec le buffet réalisé par Denise Bresciani, architecte de bouche...

BlogSURFACE1mail.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Expositions

Repost0