Publié le 10 Avril 2013

Omnibus pour sa part, présente une exposition personnelle de l'artiste Béatrice Darmagnac


Sky-to-Sky--ete-hiver-31.JPG

Béatrice Darmagnac, Résilience
du 16 mai au 30 juin 2013

 

Autour d’un titre qui évoque une notion de physique désignant la résistance d’un matériau au choc et la capacité d’un système à pouvoir intégrer une perturbation, Béatrice Darmagnac propose un ensemble d’œuvres qui rendent compte de sa réflexion sur le paysage et les matériaux qui le composent, dans leur évolution au cours du temps et sous l’effet d’aléas extérieurs. Elle s’intéresse aux signes d’érosion ou de mutation, et met en scène des phénomènes observés lors de ses études sur le terrain avec des matériaux naturels, utilitaires ou pauvres. Ses projets de sculptures oscillent entre architecture et ruine ou prennent les formes d’une nature artificialisée dans de grandes installations.

 

www.beatrice-darmagnac.pro

 


OMNIBUS 29 avenue Bertrand Barère 65000 Tarbes

05 62 51 00 15 - infomnibus@orange.fr

http://laboratoire-omnibus.over-blog.com


 

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Au programme

Repost 0

Publié le 10 Avril 2013

blogLV33web

On peut voir actuellement dans la vitrine de la galerie associative Omnibus une installation artistique étrange, qui semble animée d'une vie propre. Empruntée à la collection du Fonds Régional d'Art Contemporain Midi-Pyrénées, l'œuvre est de Michel Blazy, un artiste majeur de la scène française, notamment connu pour son utilisation de matériaux organiques.

Ainsi Blazy repeint volontiers les murs de ses expositions à la purée de carotte ou à la sauce tomate. Il réalise aussi des sculptures en pâtes de soja et des tableaux en crème dessert ; empile des demi oranges pressées pour créer des tours qui pourrissent et s’effondrent, et se réjouit des transformations visuelles et olfactives qui s'opèrent, symboles de la précarité du vivant.

Dans ses créations les plus récentes, comme «Junk Garden : Tas d'ordures», qui est exposée à Omnibus, il compose des fontaines de mousse parfois monumentales avec des poubelles de différentes tailles, d’où jaillissent des formes blanches qui se déversent lentement, comme des colonnes molles ou des grandes langues. La sculpture se crée d’elle-même, sous nos yeux, menaçant peu à peu d'envahir la pièce de ses tentacules souples. Merveilleuse et vaguement menaçante, l'œuvre est chaque jour différente, le processus subissant des métamorphoses en fonction de la température ambiante et du moindre souffle d'air.

Matin et soir, les passants interloqués peuvent en plus assister à un étrange ballet d’aspirateur et chiffon, mini performance absurde autour d'un tas de poubelles immaculées trônant au centre d’une pièce nue. Car «la bête» est bien vivante et demande à être nourrie quotidiennement - de bain moussant à la lavande uniquement -, ainsi qu'à être toilettée, sous peine de perdre de sa beauté, ou même de se gripper… «Objets inanimés, avez vous donc une âme ?»

 

Michel Blazy, Junk Garden : Tas d'ordures, 2012.

Une installation à voir jusqu'au 28 avril de 14h à 19h dans la vitrine d'Omnibus, 29 avenue Barère à Tarbes ou, pour en savoir plus, sur rendez-vous au 05 62 51 00 15.

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Lèche-vitrine

Repost 0

Publié le 10 Avril 2013

blogLV32web.jpg


Sophie Dubosc associe des formes et des matériaux hétérogènes d’une grande puissance évocatrice (cendre, cire, plâtre, graphite, corde, chanvre…), pour produire des œuvres étranges dont les titres renforcent l'ambiguïté. L’installation Cher Guy, en référence à Guy Môquet, montre douze bureaux d’écoliers recouverts de plateaux de plâtre blanc, assortis de chaises en bois et métal. Imposante et mystérieuse, comme directement issue d’un rêve, la pièce dégage une ambiance spectrale où règne le silence d’enfants absents pour un motif indéterminé, leurs tables bien rangées laissant apparaître des trous béants.

Voir les commentaires

Rédigé par OMNIBUS

Publié dans #Lèche-vitrine

Repost 0